Antoinette Fouque – « La violence contre les femmes règne partout : banale, structurelle et mondiale ». | Le Club de Mediapart


Antoinette Fouque – « La violence contre les femmes règne partout : banale, structurelle et mondiale ».  | Le Club de Mediapart

L'Alliance des Femmes pour la Démocratie : l'engagement politique d'Antoinette Fouque

Antoinette Fouque (ressource) s'engage sur la liste des radicaux de gauche lors des élections européennes, elle est députée européenne entre 1994 et 1999. L'égalité est un thème central du mouvement. A Strasbourg, Antoinette Fouque était vice-présidente de la commission des droits de la femme.

Grâce à plus de 600 ouvrages voués à la création féminine, la société d’édition d’Antoinette Fouque aide de nombreuses auteures à diffuser leurs idées. Elle crée Les Editions des femmes dès 1973. Les Librairies des femmes voient le jour à la même époque. Lieux d’échanges, les librairies inaugurées par Antoinette Fouque ouvrent leurs portes jusque tard en soirée. L'ensemble de la littérature féminine du moment est proposée dans sa première boutique dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés.

Antoinette Fouque, Roland Barthes et Monique Wittig

Avec son directeur de thèse Roland Barthes, Antoinette Fouque prépare un DEA. Au cours de cette période, elle côtoie la romancière féministe Monique Wittig. Dès 1972, elle prend part à une UV sauvage sur la sexualité de la femme sous la houlette de Luce Irigaray, philosophe féministe. La jeune femme a exercé la profession d'enseignante après avoir décroché son diplôme Lettres. Parallèlement à l'enseignement, Antoinette Fouque est critique littéraire pour plusieurs sociétés d’édition et rédige des notes de lecture pour une troisième.

Antoinette Fouque, une jeunesse entre Marseille et Paris

Elle passe une enfance tranquille dans la cité phocéenne. Antoinette Fouque suit en premier lieu des études supérieures à Aix-en-Provence puis rejoint la capitale pour des études de Lettres. Elle se marie alors qu’elle est étudiante. Antoinette Fouque est née à Marseille.

Une militante de toutes les luttes

Antoinette Fouque prend la défense de femmes en luttes dans le monde comme la Bangladaise Taslima Nasreen et la Kurde Leyla Zana. Antoinette Fouque s’est engagée dans dans tous les combats féministes. Cette grande dame décède à Paris en 2014. Elle avait auparavant reçu les plus prestigieuses décorations françaises.