Image My Major Company Label

My Major Company Label

Médias nationaux

L’aventure de MyMajorCompany (Mymajorcompany-3) commence en 2007. Trois pros de la création musicale s'associent chez Bertelsmann Music Group. Le label est à la base spécialisé dans la musique, mais s'est depuis engagé dans d'autres domaines. Ensemble, les utilisateurs du web peuvent transformer bien des choses ; et c'est ce pouvoir que MyMajorCompany veut utiliser pour soutenir les créateurs.

Le profil des contributeurs de MyMajorCompany

Une grande partie des contributeurs de MyMajorCompany est citadine. Le membre moyen est un homme âgé de 20 à 35 ans. Pour les donateurs du site, l'esprit d'équipe est le plus important. Avec vingt-deux millions d’euros récoltés auprès de près d'un demi-million de contributeurs, MyMajorCompany est un poids lourd du financement participatif.

Un site dorénavant ouvert à toutes sortes de projets

Les projets de restauration du Mont Saint-Michel et du Panthéon ont obtenu 90 000 euros grâce à la plateforme. Sur le site, se présentent côte à côte des artistes et des aventuriers humanistes qui veulent tous obtenir des fonds. En s’associant il y a 6 ans à des poids lourds de l’édition, MyMajorCompany a intégré les secteurs du livre et de la BD. Des porteurs de projets très différents ont depuis 2012 la possibilité de chercher des financements grâce à MyMajorCompany.

Dans le monde entier, des millions de rêves ont été réalisés grâce au crowdfunding. Plus qu'un site de production musicale, MyMajorCompany est aussi un site de crowdfunding. Les porteurs de projet de tous horizons ont la possibilité, grâce au site de crowdfunding, de proposer leurs projets à des milliers d'internautes et de lever des fonds pour les réaliser. Sur MyMajorCompany, les membres de la communauté peuvent découvrir des projets présentés par des créateurs.

Des réussites dans plusieurs domaines

Des milliers de "wistikis" ont été écoulés et la société poursuit son développement via MyMajorCompany en commercialisant trois objets originaux conçus par le designer Philippe Starck. Parmi les diverses sociétés qui ont été soutenues, on trouve Le Slip Français ou la revue "Paulette". Wistiki a travaillé à la création d'un objet connecté minuscule, mis en vente accompagné d'une appli. Le "wistiki" va donner la possibilité par exemple de remettre la main sur ses clés.